- L'importance de jeu (chiot)

     L’importance de jeu (chiot)

   Rôle éducatif

       Les chiots jouent dès la quatrième semaine de vie, lorsque la myélinisation de leur colonne vertébrale

       et la maturation de leurs sens, leur permet de se mouvoir. Ils sont souvent patauds et maladroits, et peuvent

       même se blesser mutuellement  par accident. Justement, les jeux concourent à l’éducation de tous puisque par

       exemple, l’apprentissage de l’inhibition de la morsure s’opère grâce à leurs interactions : ne contrôlant pas

       encore la force de sa mâchoire, un chiot peut faire mal à un autre, qui va se mettre à geindre ou japper, dans le

       but de faire cesser le premier. Le chiot apprend rapidement qu’il doit  maîtriser la pression de sa mâchoire.
       D’autre part, les jeux entre le maître et son chien sont un excellent moyen de créer des liens

       entre eux, et de poser les premières règles de vie dans la famille. On apprendra au chiot qu’on peut

       jouer sans mordre l’autre,  ni lui sauter dessus. Durant les séances d’éducation, on alternera les

       apprentissages des positions ou du rappel, avec les parties  de balle, de course, de cache-cache. On peut

      d’ailleurs utiliser des techniques ludiques pour éduquer son chien : il apprend alors en s’amusant, et le maître

      apprend la patienceet la persévérance.

 

 Plaisir et divertissement

     Le jeu procure du plaisir à celui qui l’exerce, c’est un comportement volontaire, libre de toute contrainte en

     ce qui concerne les jeux intraspécifiques (c'est-à-dire au sein d’une même espèce). Par contre, lorsqu’il

     s’agit de jeux entre humain et chien (interspécifiques donc), il s’agit que l’humain garde le contrôle de

     la situation, car elle peut malheureusement rapidement lui échapper si les limites ne sont pas

     clairement posées.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×