- Comment fonctionne un chien

     Comment  fonctionne un chien?

     Malgré les centaines de milliers de morsures annuelles en France causées par le meilleur ami de l'homme

     et les milliers nécessitant une hospitalisation, seuls les accidents impliquant des rotweilers; pit-bulls et

     american staffordshire terriers font les gros titres.

     Le traitement médiatique des accidents graves causés par des attaques ( qui sont souvent des

     défenses) de chiens pose un double problème.

     -  d'une part, la quasi-totalité des reportages privilégie le sensationnalisme et exhibe des mâchoires

     canines bien plus qu'ils tentent d'expliquer les raisons des morsures. Les journaux télévisés ne dérogent pas

     à cette superficialité et ces préjugés.

     -  d'autre part, les médias, tout comme la loi du 6 janvier 1999, participent des préjugés que veulent

     qu'existe un clivage entre chiens dangereux- chiens non dangereux ou plus communément chiens

     gentils - chiens méchants. Ce raisonnement erroné est pervers car, d'un part, il diabolise certaines races de

     chiens, et d'autre part il laisse à penser que les autres races ne peuvent être dangereuses.

     Tous les chiens peuvent mordre pour autant qu'ils soient suffisamment stimulés.

     C'est leur seuil de tolérance que différe de l'un à l'autre. Cela ne dépend absolument pas de la race.

     Un labrador peut infliger de terriblesmorsureset " si on ne fait rien de particulier, le pit-bull est un chien commes

     les autres" (P.Pageat)

     Attachons nous donc à tenter de comprendre cet animal car connaître les règles qui régissent la vie des

     chiens mimimise les risque de morsures et permet de les prévoir pour les éviter.

     Comme le loup, le chien est un animal de meute. Leur vie est régie par une organisation sociale dans

     laquelle chaque individu possède une place dans le hiéarchie de la meute.

     L'agressivité fait partie de la communication chez le chien. Elle permet, au sein de la meute, de maintenir

     une cohésion sociale. L'agressivité n'est pas une fin mais un moyen. Elle est le moyen de défendre, d'affirmer ou

     d'acquérir un rang hiérarchique mais également de se défendre.

     Le chien fontionne avec les humains comme aves ses congénères. Au sein d'une famille, il perçoit chaque

     personne comme subordonné ou supérieur hiérarchique et doit trouver puis défendre sa place, plus ou moins

     agressivement, en fonction de son tempérament. Le chien est un prédateur social. Si l'on est incapable par

     faiblesse, ou par méconnaissance d'imposer des règles à son chien, c'est lui qui les imposera.

     Le chien va naturellement prendre la place de chef de meute s'il ne trouve pas une persone qui

     est capable de prendre et d'affirmer cette place,car chaque meute à besoin pour sa survie d'avoir un chef

     cohérent.   Répondre aux demandes de caresses d'un chien, c'est lui dire qu'il gère les contacts, et lorsqu'il n'aura

     pas envie d'être  caressé, il pourra se servir de l'agressivité pour rappeler à l'ordre. De même que, s'il à acces au

     canpaé et que l'on  souhaite l'en faire descendre, il pourrait tenter de défendre cette prérogative de dominant.

     Un chien peut également mordre par peur, irritation, lorsqu'il souffre ou est blessé, par prédation

     et pour défendre son territoire.

     Ignorer ou bafouer les règles qui régissent la vie des chiens c'est s'exposer à des problèmes plus ou moins graves.

     Trop souvent nous oublions que le chien est un animal qui a des besoins différents des nôtres.

Avant la diabloisation des pit-bulls, ce fut celle des Berger Allemands

et des Dobermans.   Combien de temps

faudra-il pour comprendre que tous les chiens peuvent être dangereux,

car ils fontionnent tous de la même manière?

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×